L’Interview-Atelier de Sibylle Flouret

On 13 mars 2013 by Elya

Hello mes petits lapins de Pâques (je commence à être à court de « hello world » moi xD)! Cette semaine semble être placée sous le signe de la découverte de créatrices de talent! Après LQDL et mon double top 5 de mes créateurs coup de coeur, c’est une créatrice extraordinaire que je vous présente aujourd’hui, j’ai nommé Sibylle Flouret, créatrice de bijoux natures et inspirés. Je suis tombée en amour devant ses merveilleuses créations, et c’est avec joie que je l’accueille aujourd’hui sur L’Art de Rien pour cette Interview-Atelier!

Mais qu’est-ce donc que L’Interview-Atelier? J’aime entrer dans l’atelier de mes créatrices favorites, voir leur organisation, leurs petites idées déco et les imaginer toutes affairées à créer des merveilles… pas vous? J’ai cru remarquer que vous êtes nombreux/ses à apprécier les photos des ateliers des autres, alors voilà, je suis allée frapper à la porte des ateliers de créateurs que j’affectionne, pour vous faire découvrir leur univers le temps d’une interview. Vous prendrez bien un thé avec nous? Entrez donc, Sibylle Flouret nous ouvre les portes de son atelier…

ladansedesoiseaux

Elya: Comment devient-on créatrice de bijoux ? Quel est ton parcours ?

Sibylle: J’ai fait pas mal de choses différentes …  Fac de cinéma, communication, les Beaux Arts….divers stages pour des documentaires, des émissions de déco, des créatrices de mode…. Mais j’ai toujours aimé faire des bijoux, sans, pendant longtemps imaginer en faire mon activité.

En 2008, je suis partie voyager 14 mois en Amérique Latine, du Brésil au Mexique, la plus belle et riche année de ma vie!

Je crois que c’est en revenant de ce voyage que j’ai décidé de vraiment faire des bijoux et d’essayer d’ en vivre…. J’ai rencontré beaucoup d’artisans dont un orfèvre mexicain à Tasco, qui m’a aidée à réaliser ma première bague en argent.

Revenue pour 10 mois en France,  je suis repartie pour Rio où Livia Canuto, une designer carioca, m’a ouvert son atelier et m’a initiée à la création et aux techniques de la joaillerie. Je me souviens que les premières nuits, je ne réussissais pas à dormir, inventant dans ma tête de nouvelles créations qui devenaient, grâce à ce savoir faire, possibles.

De retour, j’ai décidé d’ approfondir mes connaissances et de perfectionner ma technique en intégrant l’école Contacto Directo de Lisbonne: Une excellente école où j’ai énormément appris, mais qui a malheureusement fermé ses portes.

Sibylle Flouret 6

E: Comment gères-tu ton temps entre la création à proprement parler, la gestion de ta boutique, le réseautage, la préparation des commandes, les salons… et le reste?

S: Je passe la plupart de mon temps à la création… Je ne fais pas encore de salons. Je n’ai pas de boutique, mais je recherche des lieux de vente. Pour le moment, ça marche plutôt par le bouche à oreille et les ventes privées. Mais maintenant il faut mettre le turbo! J’essaye d’actualiser le plus souvent possible ma page facebook et mon blog. J’ai pour le moment désactivé ma boutique Etsy, car c’est difficile de concilier Etsy et vente en boutique (les prix ne peuvent pas être les mêmes)

Sibylle Flouret 4

E: Où puises-tu ton inspiration ?

S: Mon travail s’inspire souvent des formes de la nature, j’aime les imperfections, les détails d’une feuille, les dessins d’une  écorce…. La nature offre lorsqu’on s’approche des oeuvres parfaites.

nympheasweb

Mon voyage en Amérique latine m’a permis de découvrir de magnifiques savoirs faire, c’est ainsi que je m’ inspire aussi beaucoup des bijoux ethniques, les oeuvres de certains artisans sont exceptionnelles, je rêverai de partir voyager, à la rencontre de ces savoirs faire ancestraux, en attendant je vais glaner des idées dans les musées d’arts primitifs…

montagemacrame9

E: Es-tu influencée par d’autres artistes dans ta création ?

S: J’aime beaucoup me plonger dans des livres de bijoux contemporains, la peinture, la sculpture peuvent aussi être une grande source d’inspiration… Je pense que les artistes qui m’inspirent le plus sont ceux qu’on ne connait pas, ceux qu’on trouve dans les musées d’arts primitifs, qui n’ont pas laissé leur nom, mais ont créé des chefs d’oeuvres!

double

E: Quelles sont les matières que tu préfères travailler ?

S: Je travaille beaucoup l’argent, mais aussi le laiton. L’argent peut être brut, oxydé ou trempé dans l’or. J’aime travailler le métal, donner du volume, découper, percer, souder. Je réalise aussi des pièces en utilisant le macramé, technique que j’ai apprise sur les routes d’Amérique Latine.

Sibylle Flouret 1

J’aime explorer et expérimenter les matériaux, je peux réaliser des colliers en galets, en résine. Le tissus, la corde… Tout peut devenir bijou!

Lors d’ un exercice a l’école, j’ai détourné des tampons hygiéniques pour réaliser un collier. L’objet disparaît est devient tout autre. Ce collier sera d’ailleurs publié dans le livre « Showcase 500 Art Necklaces », de Lark Books! (En librairie dès juillet 2013!) Je suis très fière de cette première publication! 

tampons11

E: Félicitations pour cette publication! Tu as bien raison d’en être fière, c’est tout à fait mérité! Si on ne devait présenter qu’une seule de tes créations, ce serait laquelle ?

S: C’est vraiment difficile! Les pièces que j’ai réalisées à l’école Contacto Directo de Lisbonne, sont particulièrement importantes pour moi! Ce sont des heures de travail autour d’une idée, un thème, une réflexion.  Mon collier « ombres japonaises » est la première grosse pièce que j’ai réalisée. Ce fût une grande fierté lorsque je l’ai terminée et présentée! Il y a quelque chose de très affectif avec certaines pièces, un lien tout particulier, qui  m’empêche bien souvent de m’en séparer. Mais il va falloir que j’apprenne a m’ en détacher.

Sibylle Flouret 5

E: Tu as réalisé un collier en galets de la Presqu’île de Crozon, est-ce que la Bretagne représente quelque chose de particulier pour toi ?

S: Je vais en Bretagne, sur la Presqu’île, depuis que je suis née. J’aime cet endroit! Ça m’aide à me ressourcer!

Sur les plages, on trouve des trésors, qui ont voyagé à travers le temps et l’océan, j’ imagine leur histoire.  Lorsque la  mer les dépose, ils se révèlent. J’aime le dessin des vagues et de l’écume sur le sable, laissant une trace éphémère sur la plage. J’ai d’ailleurs réalisé un bracelet sur cette idée. Evidemment, ça m’horrifie de trouver des bouteilles, des sacs en plastiques et toutes les ordures que les gens jettent à la mer.

J’ai toujours aimé les galets, qui ont été forgés pendant des années  par les vagues. Leurs couleurs, leurs formes offrent une multitude de possibilités, j’aime leur douceur sur la peau et leur chaleur lorsqu’ils ont chauffé au soleil. Ils sont très précieux pour  moi!

galetargtweb

E: Ton atelier, c’est plutôt « bordel organisé » ou « maniaque du rangement » ?

S: hum hum… quand je travaille, c’est un peu le bordel…mais comme c’est tout petit je suis obligée de le ranger régulièrement!

Sibylle Flouret 2

E: Si tu devais te définir en trois mots?

S: Difficile…. ce serait, curieuse, inventive et rêveuse je crois  et je rajouterai rigolote (mais il faut demander à mes amis!)

E: Si tu avais un conseil à donner aux créatrices qui veulent se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat, ce serait lequel ?

S: Je commence juste, alors c’est difficile de donner des conseils… Ce n’est pas très compliqué, alors allez-y!

E: Si on pouvait te souhaiter une chose, ce serait quoi ?

S: De pouvoir vivre correctement de mon travail pour pouvoir voyager et m’enrichir encore (d’un point de vue immatériel bien sur!) mais surtout être heureuse et épanouie!!!!

Sibylle Flouret 7

E: Merci Sibylle!

Voilà, c’est terminé pour cette première Interview-Atelier, qui nous laisse des envies de voyages et de la poésie plein les yeux! N’hésitez pas à visiter le site de Sibylle pour découvrir ses autres créations, et à lui passer commande si vous avez un coup de coeur! Un site et une boutique en ligne sont prévus pour bientôt, en attendant vous pouvez envoyer vos commandes à sibylleflouret@gmail.com.

resine

Quant à Sibylle, je te souhaite une belle réussite, une vie épanouie et remplie de voyages, et la prochaine fois que tu passes par Crozon, viens manger une crêpe avec nous!

Je vous souhaite à tous une merveilleuse journée, et je vous dis à très bientôt!

signature

11 Responses to “L’Interview-Atelier de Sibylle Flouret”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − dix-sept =

CommentLuv badge
:wink: :-| :-x :twisted: :) 8-O :( :roll: :-P :oops: :-o :mrgreen: :lol: :idea: :-D :evil: :cry: 8) :arrow: :-? :?: :!: